Homeowner Nations or Nations of Tenants. How Historical Institutions in Urban Politics, Housing Finance and Construction Set Germany, France and the US on Different Housing Paths, Directeurs de thèse (en cotutelle) : Pierre François (CSO) et Jens Beckert (Max Planck Institute for the Study of Societies, Cologne), 2014.

Ce projet de thèse porte sur les "Fondations morales des marchés du logement". Au cours du XIXe siècle, au plus tard, le logement est devenu un autre bien qui devait être distribué principalement via les marchés. En raison des particularités du logement en tant que bien marchand, le XIXe siècle a connu de vifs débats autour de la production et de la distribution légitime des logements.
Au XXe siècle, ces débats furent pertinents pour l’intervention de l’État dans le secteur du logement. Les questions discutées étaient les suivantes : l’État devrait-il intervenir dans ce secteur ? Devrait-on collectiviser la propriété foncière ? Devrait-on préférer du logement locatif à la propriété et comment devrait-on réguler la relation entre locataire et propriétaire ?

Ce projet de recherche reconstruit historiquement comment différentes conceptions normatives en France, en Allemagne et aux États-Unis ont influencé les différentes réponses données à ces questions. Au niveau empirique, le projet s’appuie sur un travail d’archives : débats parlementaires, articles de la presse écrite et publications de groupes d’intérêts. Les outils de l’analyse de réseaux seront utilisés pour le dépouillement des données.



Fermer la fenêtre