Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Savoirs, sciences et expertise

Thèmes abordés :
• Production et circulation des instruments d’action publique
• Fabrique des politiques scientifiques
• Organisation de la recherche clinique
• Bureaucratisation de l’évaluation des risques sanitaires et environnementaux
• Usages militants et protestataires des savoirs scientifiques
• Production de l’ignorance


L’axe Savoirs, sciences et expertise regroupe les recherches conduites au CSO sur la production, la circulation et les usages sociaux des savoirs scientifiques. Ces recherches articulent une pluralité de traditions de recherche : sociologie des organisations, sociologie de l’action publique, sociologie des mouvements sociaux, science studies, sociologie de l’économie, sociologie des professions… Elles s’organisent autour de trois types de questionnements centraux.

Le premier porte sur les usages des sciences à des fins de décision politique. Les recherches conduites sur ce thème analysent les mutations en cours des pratiques de recours à l’expertise scientifique par les acteurs gouvernementaux et étudient la manière dont l’instrumentation de l’action publique sédimente et incorpore des savoirs techniques. Elles élargissent également la focale à d’autres acteurs pour lesquels les savoirs scientifiques constituent des ressources politiques : groupes industriels, mais aussi mouvements sociaux.

Un second programme de recherche s’intéresse aux effets de rétroaction des usages politiques, économiques et judiciaires des savoirs sur les conditions de leur production. A travers l’étude de différents champs disciplinaires (sciences du comportement, science économique, expologie, toxicologie, nanosciences, etc.), il s’agit de mettre en lumière les phénomènes de concurrence et de sélection des savoirs qui découlent des interactions entre science, économie et politique, et les phénomènes d’ignorance, d’occultation et d’oubli qui peuvent en résulter.

Un troisième axe de réflexion collective porte sur les modalités d’organisation des espaces de production de connaissances. Les organisations de recherche et/ou d’enseignement (université, institut, etc.) ainsi que les établissements de santé (hôpitaux, cliniques, agences spécifiques) constituent dans cette optique des objets d’enquête privilégiés pour observer certaines des mutations organisationnelles et professionnelles qui modifient structurellement les conditions sociales de la fabrication des savoirs. Ces recherches interrogent plus particulièrement l’importation dans ces espaces sociaux de savoirs gestionnaires et managériaux, qui constituent des vecteurs privilégiés de ce type de transformations.



Projets de recherche
Suripi : la Surveillance des risques professionnels incertains (Renaud Crespin, Jean-Noël Jouzel, Jérôme Pélisse, Sylvain Brunier, Marion Gaboriau, Romain Juston).
• Projet collectif sur les sciences du comportement (Henri Bergeron, Patrick Castel, Sophie Dubuisson-Quellier, Jeanne Lazarus, Olivier Pilmis).
• Les essais génomiques (Henri Bergeron et Patrick Castel).
• STOP (Sevrage Tabagique à l'aide des Outils dédiés selon la Préférence) (Renaud Crespin)
• Le projet sur la fondation Atlas : Constructing and Deploying an Organizational Architecture for the Transnational Diffusion of Ideologies — The Case of Atlas and Neoliberalism. (Marie-Laure Salles-Djelic)

Recherches