Sciences Po CSO/CNRS CNRS
Séminaire de l'enseignement supérieur / Higher Education Seminar
Les transformations des systèmes de l'enseignement supérieur: Asie, Europe et Amerique du Nord
25 Avril 2005

"Les transformations des systèmes de l'enseignement supérieur: Asie, Europe et Amerique du Nord", (sous la direction de Christine Musselin et John Hawkins UCLA) Sciences Po, 25-26 avril 2005

Les 25 et 26 avril dernier s’est tenue à Sciences Po, la première conférence internationale organisée par le CSO (Sciences Po-CNRS) et le CIDE (UCLA) sur le thème « The Transformations of Public Higher Education : Asia, Europe and North America» (séance conjointe du « Séminaire enseignement supérieur » de Sciences Po).
Le CIDE, Center for International and Development Education, qui dépend de la Graduate School of Education and Information Studies, à UCLA développe de nombreux projets de recherche sur l’éducation et le développement, et sur les tendances et réformes internationales dans les politiques d’éducation (http://www.gseis.ucla.edu/cide/index.php) . Un des axes de recherche les plus importants du CIDE porte sur les réformes et les transformations de l’enseignement supérieur au niveau international, et croise ainsi les questionnements au cœur des travaux développés par Christine Musselin et les doctorants du pôle enseignement supérieur du CSO à Sciences Po.
C’est pourquoi John Hawkins et Val Rust, directeurs du CIDE et Christine Musselin ont souhaité organiser une rencontre permettant aux chercheurs et doctorants du CIDE et du CSO de se rencontrer et d’échanger sur leurs travaux et leurs regards respectifs afin d’envisager des échanges et collaborations futures. La richesse des analyses internationales de cette conférence a aussi été favorisée par la participation de Cécile Deer (SKOPE, University of Oxford), de Georg Krücken (Institute for Science and Technology Studies à l’Université de Bielefeld), et de Yoshiro Tanaka (Obirin University).
Ouverte par S. Exc. M. Teiichi Sato, Amabassadeur extraordinaire et délégué permanent du Japon à l’UNESCO, la conférence était organisée en trois temps.

Un premier temps a été consacré aux grandes tendances dans l’enseignement supérieur en Asie, en Europe et aux Etats-Unis, où la perspective fut d’abord comparative (comparaison Asie/ Etats-Unis par John Hawkins, et comparaison France/ Angleterre par Cecil Deer), puis plus transversale grâce à des contributions sur les dynamiques de changement à l’œuvre au niveau international et leur impact sur les systèmes nationaux, (présentations de Val Rust et Peter Wollitzer sur l’internationalisation de l’enseignement supérieur américain, de Bernard Belloc sur les conséquences du processus de Bologne sur le système français, et Yoshori Tanaka sur les transformations du système japonais vers « the universal stage »).
Dans un deuxième temps, les transformations à l’œuvre en Europe et la construction d’un espace européen de l’enseignement supérieur ont été explorées. Pauline Ravinet a présenté son travail sur la genèse du processus de Bologne, Stéphanie Mignot-Gérard et Pauline Barraud les résultats de leur enquête sur la mise en œuvre de la structure Bachelor Master dans les universités françaises et Marte Mangset une analyse du rapport entre de récentes réformes dans l’enseignement supérieur britannique et le processus de Bologne.
Un troisième temps de réflexion a enfin porté sur les universités en tant qu’organisations. Dans sa présentation, Christine Musselin a posé la question de la spécificité organisationnelle des universités, tandis que Georg Krücken traite du processus de transformation de l’Université en un acteur organisationnel. James Jacob a quant à lui exposé son étude sur les tendances organisationnelles dans les universités chinoises.

Plus de trente chercheurs ou acteurs de l’enseignement supérieur s’étaient inscrits et sont venus assister à la conférence, et les discussions ont été très riches et, c’est finalement rarement le cas, véritablement comparatives.
Une des conclusions les plus intéressantes a été de constater qu’au delà de la profonde diversité des systèmes nationaux et des institutions, de nombreuses correspondances sont observables dans les transformations sur les trois continents. Pourquoi ? Comment ? Quelle est la nature de ces correspondances ? Effet d’une dynamique d’internationalisation du secteur, ou développement d’un langage international commun pour caractériser ces transformations ? … autant de questions qui seront certainement développées et discutées dans les échanges entre chercheurs des deux centres, et lors de la prochaine conférence internationale CIDE/CSO, en Californie cette fois.