Sciences Po CSO/CNRS CNRS
Séminaire Réseaux - Régulation / Networks - Regulation Seminar
Corporation Unbound: The Asymmetric Society and its Networks par Rafael Wittek
19 Février 2016

Le prochain invité du séminaire "Réseaux et Régulation" sera Rafael Wittek, University of Groningen.

Son intervention portera sur "Corporation Unbound: The Asymmetric Society and its Networks".

Abstract :
During the past two decades, many social scientists have advocated the notion of the “network society” to describe and analyze current societal processes, consequently announcing the “death of the society of organizations”. According to this perspective, what keeps modern societies moving are not the large, hierarchically organized and tightly bounded business firms and their norm-conforming incumbents, but increasingly hybrid, small-scale inter-organizational networks, characterized by fluid boundaries and self-organizing teams, populated by self-confident entrepreneurial free agents. This presentation challenges the usefulness of the concept of the network society for the analysis of modern societies. It argues that network forms of organizing should be conceived as part of the revival of the society of organizations, rather than as its successor. More than ever before, modern societies are driven by organizations and the related mechanisms of control and hierarchy. Building on Coleman’s theory of the “asymmetric society”, I will explore the implications of this argument for recent changes in societal and organisational structures and their outcomes. Empirical evidence from an ongoing study on the effect of political decentralisation on (organisational) networks and corruption will illustrate the argument.

Résumé en français :
L'entreprise déchaînée. La société asymétrique et ses réseaux
Depuis une vingtaine d'années, la notion de "société en réseau" a été largement utilisée en sciences sociales pour décrire et analyser les processus contemporains, qui annonceraient donc la "mort de la société des organisations". Selon cette approche, les dynamiques sociales ne reposeraient plus sur les grandes entreprises installées, intégrées, organisées de manière hiérarchique, mais plutôt sur des réseaux inter-organisationnels hybrides, d'échelle réduite, caractérisés par des frontières fluides et des équipes autonomes, et peuplés d'entrepreneurs ne croyant qu'en eux-mêmes. La présentation de Rafael Wittek remet en cause l'utilité de cette notion de société en réseau pour analyser les sociétés contemporaines. Elle propose de concevoir les formes d'organisation en réseau comme une nouvelle forme de la société des organisations, et non pas comme quelque chose qui prendrait sa place. Plus encore qu'auparavant, les sociétés modernes sont menées par les organisations et leurs mécanismes de contrôle et de hiérarchie. En utilisant la théorie de la "société asymétrique" de Coleman, R. Wittek discutera des implications de cette position pour l'étude des changements récents des structures sociales et organisationnelles. Il illustrera ses arguments par des éléments issus d'une recherche en cours sur les effets de la décentralisation politique en matière de réseaux organisationnels et de corruption.



Le séminaire "Réseaux et Régulation" du CSO propose un lieu de réflexion sur les concepts et méthodes de la sociologie néo-structurale, ainsi que sur sa contribution au développement des théories de l'action individuelle et collective, en particulier dans les marchés et les organisations. Il met un accent particulier sur l'analyse des structures relationnelles intra- et inter-organisationnelles et sa contribution à l'étude des processus sociaux (solidarités, contrôles, régulations, équilibrages des pouvoirs, apprentissages, discriminations, etc.) caractérisant la société organisationnelle et le monde des affaires.
Pour en savoir plus sur le séminaire...

==> Date : 19 février 2016, de 14h à 16h

==> Lieu : CSO, 19 rue Amélie 75007 Paris (métro La Tour-Maubourg)

==> Informations pratiques : entrée libre dans la limite des places disponibles.

==> Contacts : Emmanuel Lazega, Claire Lemercier