Sciences Po CSO/CNRS CNRS
Séminaire Grandes Entreprises / The Large Firm Seminar
"L'entreprise, formes de la propriété et responsabilités sociales", présenté par Jérôme Pélisse
21 Juin 2012

Présentation par Jérôme Pélisse de l’ouvrage dirigé par Roger Baudoin et Olivier Favereau, L'entreprise, formes de la propriété et responsabilités sociales (Paris, Lethielleux, collection Collège des Bernardins, février 2012), puis débat.

Cet ouvrage est le résultat d'une recherche, "L’entreprise, formes de la propriété et responsabilités sociales" qui était pilotée par le P. Roger Baudoin (Collège des Bernardins) et Olivier Favereau (EconomiX), auxquels étaient associés Armand Hatchuel et Blanche Segrestin(Mines ParisTech) et Guillemette de Larquier (EconomiX). Elle a été menée en partenariat avec le laboratoire EconomiX de l’université Paris Ouest Nanterre-La Défense et le Centre de gestion scientifique de Mines ParisTech. Elle a mobilisé une équipe pluridisciplinaire (économie, gestion, droit, sociologie, philosophie politique, anthropologie et théologie) de différentes institutions (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, Mines ParisTech, Université du Maine, ESSEC, CELSA, ESCP-EAP, HEC, IEP, Université Catholique de Louvain), qui s’est réunie mensuellement, entre avril 2009 et avril 2011, dans le cadre d'un séminaire de recherche, au collège des Bernardins. Elle a également donné lieu à un colloque "L'entreprise, formes de la propriété et responsabilités sociales", au Collège des Bernardins, les 29 et 30 avril 2011.

Jérôme Pélisse est sociologue, maître de conférences à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et directeur du laboratoire Printemps.

Lors de ce séminaire, Pierre François présentera également un programme de séances pour la rentrée prochaine.

==> Lieu : CSO - 19, rue Amélie – 75007 – Paris

==> Date : jeudi 21 juin 2012, de 15 h à 17 h.

La participation est restreinte.

Contact : Pierre François


************************

Présentation du séminaire

Ce séminaire est organisé par le CSO (Pierre François et Denis Segrestin).

Il a été mis en place au printemps 2009 et se réunit à un rythme mensuel, au CSO (19, rue Amélie – 75007 – Paris).

Ce séminaire regroupe des chercheurs permanents du CSO, les doctorants dont les recherches touchent aux mutations de l’économie, et une douzaine de collègues extérieurs. La participation à ce séminaire implique invitation et engagement dans la durée.

L’objet du séminaire est "l’entreprise contemporaine et ses transformations". Il se rattache aux recherches que mène le CSO sur la sociologie des activités économiques.

Des documents préparatoires sont diffusés avant chaque séance.


Descriptif

Les analyses empiriques sur l’évolution des entreprises restent balbutiantes, au point de se réfugier derrière des propositions génériques telles que le progrès du "fonctionnement en réseau".
Le propos de ce séminaire est d’appréhender ces changements de plus près, en combinant les objets, les compétences et les disciplines, en se centrant plus précisément sur la transformation de leur environnement normatif et sur les modalités de production et d’appropriation de ces référentiels normatifs. La littérature néo-institutionnaliste a, de longue date, souligné que les acteurs économiques, et les firmes en particulier, ne se meuvent pas dans un éther normatif (DiMaggio et Powell, 1983 ; Meyer et Rowan, 1977) : elles sont soumises à des injonctions normatives complexes, qui émanent d’un cadre législatif qu’elles peuvent éventuellement contribuer à produire (Dobbin, 2009), mais aussi de référentiels plus diffus, moins formalisés et a priori moins évidemment appuyés sur un cadre coercitif strict (normes de responsabilités sociales, schémas stratégiques typiques, etc.) qui contribuent à structurer et à guider leurs pratiques (Nee, 2005).

L’environnement normatif des firmes désigne donc, en toute première approximation, l’ensemble des règles, des normes, des valeurs et des modèles qui peuplent l’environnement de la firme et qui peuvent être portés (définis, diffusés, crédibilisés, lestés, etc.) par des acteurs variés : consultants, banques, actionnaires, mouvements de consommateurs, syndicats, juges, élus locaux, collectivités territoriales... L’objet de ce séminaire portera très généralement sur les dynamiques qui sont à l’oeuvre au sein de ce que l’on nommera l’écologie politique des firmes.

Les organisateurs du séminaire souhaitent alterner les genres : échanges sur les travaux respectifs, approfondissements théoriques, rencontres thématiques avec des collègues invités, avec des praticiens. De même, ils entendent combiner plusieurs objectifs : discussion sur les projets individuels de publication, publication collective, préparation commune d’un projet ANR.