Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Séance exceptionnelle avec Ronald S. Burt


"Time as a contingency factor in network advantage", 11 mai 2015

Ronald S. Burt, professeur de Sociologie et de Stratégie à l’Université de Chicago Booth School of Business, interviendra dans le cadre du prochain séminaire Réseaux & Régulation :

Son intervention portera sur :
Time as a contingency factor in network advantage

Date : Lundi 11 mai 2015, 14h-16h
Lieu : CSO, 19 rue Amélie 75007 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Résumé :

Le temps est souvent considéré comme un medium neutre au travers duquel opèrent les processus sociaux, un peu comme l’eau dans laquelle les poissons évoluent : « Voici comment les réseaux se développent dans le temps ». Mais le temps est aussi une qualité perçue, une qualité à laquelle les circonstances donnent forme. Les heures passent vite lorsqu’on fait quelque chose d’intéressant, et durent des éternités lorsqu’on s’ennuie. Le moment d’agir c’est peut être maintenant ; ou c’est plutôt le moment de se taire jusqu’à ce que le public soit attentif. Dans cette présentation, je m’intéresse aux interactions entre le temps et l’avantage concurrentiel que procurent les réseaux sociaux. Nous savons que certains bénéficient plus que d’autre de l’avantage réticulaire. Je veux savoir si le temps est un facteur qui contribue à créer ces différences. Quand l’avantage réticulaire est-il le plus rentable ? Comment identifier ces périodes dans l’évolution des réseaux procurant ces avantages ? Comment le temps lui-même varie-t-il en fonction de l’avantage réticulaire ? Plus important encore, comment le temps varie-t-il avec la performance associée à l’avantage réticulaire ? Des réponses illustratives à ces questions seront présentées sur la base de données extraites d’enquêtes sur le management dans les industries de la banque, des services financiers, de l’ingénierie, de la gestion du personnel, du logiciel et des chaînes logistiques.


Ron S. Burt

Les travaux de Ronald S. Burt portent sur les réseaux sociaux, en se concentrant sur les réseaux personnels, leur composition et la structure du réseau dans les contextes concurrentiels (organisationnels et marchés). Il a développé le fameux concept de "trous structuraux" (in Structural Holes, 1992, Harvard University Press), qui redéfinit le capital social et de l'individu. Son dernier livre, Neighbor Networks: Competitive Advantage Local and Personal (2010, Oxford University Press), montre combien le développement d’un réseau et la circulation du capital social dépendent de la personne qui se trouve au centre du réseau et de ses caractéristiques sociales et structurales.
Après avoir obtenu son doctorat en sociologie de l'Université de Chicago, il a été affilié à plusieurs institutions, dont Berkeley, Columbia et l'INSEAD. Il est professeur aujourd'hui à l'Université de Chicago.