Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Séjour au CSO de Stéphanie Ginalski, doctorante de l’université de Lausanne, pour six mois.

A L'INTERNATIONAL // INTERNATIONAL ACTIVITIES
Édité le 10 Septembre 2010

Stéphanie Ginalski, doctorante depuis 2008 à l’Université de Lausanne (Institut d’histoire économique et sociale et Institut d’études politiques et internationales, Faculté des sciences sociales et politiques) et à l’université Lyon 2 (laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes), prépare une thèse intitulée "Du capitalisme familial au capitalisme financier : le cas de l’industrie suisse des machines et métaux au 20e siècle", sous la codirection de Thomas David (Université de Lausanne) et Hervé Joly (CNRS, Université Lumière Lyon 2). Elle est titulaire d’une licence en sciences sociales (2003, Université de Lausanne) et d’un DEA en histoire économique et sociale (2006, Université de Genève), et a suivi une formation en analyse de réseaux à l’Université de Ljubljana, Slovénie (ECPR Summer School in Social Science Methods and Technics).

Précédemment, Stéphanie Ginalski a été assistante-doctorante sur le projet de recherche "Les Elites suisses au 20e siècle : un processus de différenciation inachevé ?", financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNRS) et dirigé par André Mach et Thomas David (mars 2007-août 2010). Dans ce cadre, elle a contribué à mettre sur pied une base de données biographique sur les élites suisses, publiée sur Internet. D’autre part, Stéphanie Ginalski a été assistante d’enseignement à l’Université de Lausanne pour le séminaire de master en sciences politiques "Sociologie des élites" (2007-2010) et à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) pour le séminaire de master "Les grands enjeux économiques et sociaux du monde contemporain : la mondialisation".

Son séjour au CSO lui permettra d’approfondir ses connaissances en gouvernance économique, en particulier dans le cadre de l’axe de recherche "L’entreprise en réseaux". En effet, une partie importante de sa thèse utilise l’analyse de réseaux comme méthode, dans le but de mettre en évidence l’évolution du réseau des grandes entreprises suisses de la métallurgie au cours du 20e siècle.

Stéphanie Ginalski CSO est accueillie au CSO du 6 septembre 2010 au 28 février 2011.

Plus d'information