Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Valorisation, diffusion de la recherche et enseignement

ANNEXE DE DOSSIER
Édité le 5 Avril 2010


Les activités de recherche du programme "Gouvernance des risques" du CSO sont valorisées à travers différentes manifestations (Petit déjeuner du CSO, colloques ayant une dimension souvent internationale), ainsi que par la constitution et la prise en charge de réseaux (Réseau "Risques et société") et par la création d’une future Chaire sur la gouvernance des risques à Sciences Po. Elles ont une application directe dans des activités d’expertise ou d’évaluation. Elles sont également articulées à diverses activités d’enseignement et de formation, comme dans tous les domaines de recherche du CSO. Enfin, elles sont largement diffusées dans de très nombreuses publications (voir la rubrique Bibliographie).

Cette rubrique présente quelques exemples de valorisation, d’enseignement et de formation, mais ne prétend pas à l’exhaustivité.


- Petit déjeuner du CSO sur les risques
- Colloques, journées d’études ou autres manifestations scientifiques
- Réseau "Risques et Société" (R2S)
- Projet de Chaire à Sciences Po sur la gouvernance des risques (projet SPoRES)
- Enseignement et formation
- Activités d’évaluation et d’expertise


Petit déjeuner du CSO (13 novembre 2008) sur les risques

Ce petit-déjeuner, intitulé "Quand l’Etat prend des risques. Les enjeux politiques en santé-environnement", se présentait sous forme d’un débat autour de l’ouvrage d’Olivier Borraz, Les Politiques du risque (Presses de Sciences Po, collection Gouvernances, 2008), à l’occasion de sa parution.

Cette manifestation, organisée au CSO, réunissait Olivier Borraz, sociologue, directeur de recherche CNRS au CSO, auteur de l’ouvrage, Daniel Boy, sociologue, directeur de recherche Sciences Po au CEVIPOF (Centre de recherches politiques)/Sciences Po - CNRS, William Dab, médecin, spécialiste en santé publique, professeur au Conservatoire national des arts et métiers (chaire Hygiène et sécurité), ancien directeur général de la Santé. Yves Miserey, journaliste scientifique au Figaro, assurait le rôle de modérateur.

Le public, très diversifié, regroupait une cinquantaine de personnes : d’une part, des chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants (CNRS, INSERM, IRePS, INRA, CEA, INHES, Sciences Po, EHESS, universités – Paris 4, Paris 7-, European University Institute) et d’autre part, de nombreux praticiens - médecins, cadres d’entreprises, d’Agences (Afsset/Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) ou de ministères (Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, Direction générale de la prévention des risques, Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires, DGAFP du ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique), rédacteurs de revues spécialisées dans l’environnement, consultants.

- En savoir plus


Colloques, journées d’études ou autres manifestations scientifiques

===) Participation d’Olivier Borraz à l’organisation d’un colloque international "Risques, sécurité sanitaire et processus de décision", Ministère de la Santé, 21-22 mars 2002. Responsable scientifique : Michel Setbon

Dans le cadre de ce colloque, le groupe de travail n°1 du Comité national de sécurité sanitaire présidé par Michel Setbon (sociologue, directeur de recherche au CNRS, responsable du Centre de recherches sur le risque et sa régulation au sein de l'Ecole des hautes études en santé publique) a produit à l'intention du Directeur général de la Santé, un rapport de recherche intitulé "Risques et sécurité sanitaire. Critères, méthodes et procédures utilisés dans les processus de décision de sécurité sanitaire".

- En savoir plus

===) Co-organisation scientifique d’un colloque "Innovations in managing risks under situations of uncertainty", dans le cadre du programme Alliance, programme de recherche franco-américain – New York, Université de Columbia, 7-8 novembre 2002 (Conférence inaugurale du programme Alliance, organisée par l’Université de Columbia et Sciences Po Paris).

Olivier Borraz participait à l’organisation scientifique de ce colloque.

- En savoir plus

===) Responsabilité scientifique (Olivier Borraz et Danielle Salomon, chercheure associée au CSO) d’une journée d’études intitulée "L’apport des sciences sociales à la recherche en santé-environnement", Ministère délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, 21 septembre 2006.

Cette journée d’études marque le lancement du réseau Risques et société (R2S). L'objectif de cette journée était de faire état des connaissances produites par les chercheurs en sciences sociales dans le champ de la "santé environnement", et également, de les interroger sur les attentes de différents acteurs (individuels ou institutionnels) par rapport aux sciences sociales.

- En savoir plus

===) Responsabilité scientifique du colloque international : "Les Agences de sécurité sanitaire, entre technocratie et démocratie", organisé dans le cadre du programme "MEDUSE – Governance, Health and Medecine. Opening Dialog between Social Scientists and Users" (6e PCRD), Université de Liège (Belgique), 15-16 novembre 2007.

Responsables du colloque : Daniel Benamouzig (CNRS), chercheur au CERMES puis au CSO depuis janvier 2008, Olivier Borraz (CNRS), chercheur au CSO, Olgierd Kuty (Université de Liège), chercheur associé au CSO, Frédéric Schoenaers(Université de Liège), ancien doctorant au CSO.

Ce colloque a réuni des chercheurs travaillant sur les agences de sécurité sanitaire ainsi que des professionnels de ces agences et de leurs administrations de tutelle.

- En savoir plus

===) Co-organisation de l’atelier de réflexion prospective "Sciences et sociétés" de l’ANR "Risques, situation de crise, droit, éthique", Sciences Po, 24-25 juin 2008.

Comité d’organisation
Marc Barbier(INRA, SADAPT puis INRA Sens, IFRIS, Paris), Olivier Borraz CNRS, Sciences Po, CSO, Paris), Soraya Boudia (Université Louis Pasteur, Strasbourg, IRIST).

- En savoir plus

===) Co-organisation du colloque "Gouverner l’incertitude : les apports des sciences sociales à la gouvernance des risques sanitaires environnementaux" – Paris, Ecole des Mines, 6-7 juillet 2009.

Le but du colloque était "d’éclairer des enjeux, des évolutions, des conflits, des approches cognitives et des choix de gestion qui caractérisent les risques sanitaires environnementaux".

Le colloque était organisé par le Réseau Risques et société, présidé par Olivier Borraz, et l’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail)

Le colloque a été un succès ; il a réuni 400 personnes, des chercheurs, des universitaires en sciences sociales et des acteurs de l’évaluation et de la gestion des risques, français et étrangers : experts, décideurs, agences, syndicats, associations, journalistes, entreprises, collectivités locales (traduction simultanée français/anglais).

- La journée du 6 juillet a été consacrée à la question de l’incertitude des risques et à la mobilisation. Les sujets abordés ont été plus particulièrement : la téléphonie mobile et la santé : controverses sociales, scientifiques ou politiques ? ; les risques chimiques (éthers de glycol) et pesticides (agriculture) ; les nouveaux dangers et les nouvelles incertitudes liées aux nanotechnologies ; la pollution atmosphérique est–elle devenue un risque accepté ?

- Les interventions du 7 juillet ont exposé, entre autres, les moyens employés pour réduire ces incertitudes : invention d’un standard international pour l’évaluation des risques ; hiérarchisation des risques ; principe de précaution ; dispositifs de régulation (agences, dispositifs d’alerte et de surveillance).

- Voir sur le site de l'Afsset

Dans le prolongement de ce colloque, le réseau Risques et société a obtenu dans le cadre de l’appel d’offre de l’Ifris (Institut francilien "Recherche, Innovation et Société") un financement pour organiser une série de séminaires internationaux en 2010-11 consacrée à l’évaluation socio-économique.

- En savoir plus


Réseau Risques et Société (R2S)

Ce réseau a été lancé en 2006 ; il succède au GIS "Risques collectifs et situation de crise", dirigé par Claude Gilbert. Olivier Borraz a été membre du conseil scientifique (2003-2005) de ce GIS qui a cessé ses activités en 2005.

Olivier Borraz est un des membres fondateurs de ce réseau et le président. Les autres membres du bureau sont Pierre-Benoît Joly <(INRA), vice-président, Danielle Salomon (chercheure associée au CSO et responsable de la société d’études Risques & Intelligence), trésorière, Christine Noiville, secrétaire, Claude Gilbert (Pacte), Isabelle Bourdeaux (MSH-Alpes), Yannick Barthe et Jean-Pierre Galland.

Ce réseau a pour objectif "d’encourager et de valoriser les recherches en sciences humaines et sociales conduites dans le champ des risques collectifs et des situations de crise, d’organiser des échanges avec toutes personnes et organisations intéressées par ces thèmes et d’accroître la visibilité des résultats obtenus auprès des instances régionales, nationales et européennes".

- En savoir plus sur le réseau Risques et Société


Projet SPoRES

Ce projet SPoRES (Sciences Po Risk Environment and Society) est dirigé par Olivier Borraz, avec l’assistance à temps partiel de novembre 2009 à juin 2010 de Valerie Ann Remoquillo (chargée plus spécifiquement d’une recherche documentaire sur les centres de recherche académiques travaillant sur les risques et d’une participation à la rédaction du projet et à la constitution d’un blog sur le site Web de Sciences Po).

L’objectif de ce projet d’un an est d’obtenir un financement pour la création d’une Chaire à Sciences Po consacrée à la gouvernance des risques. Ce projet offre l’opportunité de mettre en place le premier centre de recherche et de formation en sciences sociales (principalement la sociologie, la science politique et l’anthropologie) en France, spécialisé sur les risques.

- En savoir plus sur le projet Spores


Enseignement et formation

Plusieurs chercheurs ou doctorants du Programme "Gouvernance des risques" du CSO enseignent dans ce domaine.

===) Olivier Borraz est responsable avec Pierre-Benoît Joly de la concentration "Risk Governance" en deuxième année du Master of Public Affairs (MPA) de Sciences Po. Dans le cadre du master "Stratégies territoriales et urbaines" de Sciences Po, il est également chargé du cours intitulé Risk and the city, "joint seminar" Sciences-Po-London School of Economics and Political Science. En outre, il enseigne à l’Ecole des hautes études en santé publique en master 1 et master 2 de sociologie et de science politique de la santé.

D’autre part, Olivier Borraz dirige six thèses de doctorants de Sciences Po, rattachés au cursus doctoral du CSO : Julien Besançon, Ivanne Merle, Giovanni Prete, Franck Fourès, Lydie Cabane, David Santana.

Il a aussi dirigé plusieurs mémoires de l'ancien master "Sociologie de l’action : organisation, marché, régulation politique" de Sciences Po, portant sur les risques (dont, avec Marc Barbier, le mémoire de Giovanni Prete, "La gestion problématique de l’invasion d’un bio-agresseur : les acteurs de la filière tomate confrontés à un risque sanitaire. Regard sociologique sur l’action organisée dans un monde agricole en transformation", Paris, Sciences Po, 2004).

En outre, il assure de nombreuses formations : "La gestion des risques" avec Danielle Salomon (Executive master gestion publique de Sciences Po, depuis 2006). Il fait (ou a fait) également des interventions à l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées sur "L’Etat et la gestion des risques collectifs" (2004), à l’Université de Genève sur "Les mobilisations contre les activités à risques" (depuis 2005), à l’Ecole chercheurs de l’INRA sur "La gestion de la sécurité alimentaire" (2005), à l’Institut des hautes études en aménagement du territoire sur "La gestion des risques" (2007), à l’Institut agronomique de Paris-Grignon sur "La gestion de la sécurité sanitaire" (2006).

===) Jean-Noël Jouzel enseigne sur la sociologie des sciences et la sociologie des risques à Sciences Po Paris.

===) François Dedieu a fait un séminaire "Risques collectifs et accidents" à l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, en 2007.

===) Giovanni Prete est ATER en sociologie à l’IUT de Saint-Denis (université Paris 13), dans le cadre du département Hygiène Sécurité Environnement (HSE). Il enseigne principalement en premier cycle (de la première année à la licence) ; ses cours portent sur la sociologie du risque et des organisations.

En 2008 et 2009, il a fait le cours magistral d'introduction à la Sociologie du risque aux étudiants du Master 2 de l'ISARA, Lyon. En 2009, il a également présenté un cours magistral sur "Les risques : approche par la construction des problèmes publics" (Master NSS, Université de Versailles St- Quentin-en-Yvelines) et, en 2008, un cours magistral sur "Les Risques : approche par la construction des problèmes publics", Master Bioressources (Analyse des risques), AgroParisTech.

Il a aussi encadré un groupe d’étudiants de l’ancien master recherche "Sociologie de l’action" de Sciences Po, dans le cadre d’une étude financée par l’INRA sur les stations expérimentales du département SAD (Sciences pour l’action et le développement) en décembre 2004-janvier 2005.


Activités d’évaluation et d’expertise

===) Julien Besançon a été membre du groupe de travail "Expertise collective" de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments ou Afssa (2005-2006).

===) Olivier Borraz est (ou a été) membre de nombreuses instances :

- Conseil d’administration de l’Agence française de sécurité sanitaire environnementale (Afsse), en tant que membre suppléant.
- Comité d’évaluation du Plan national "Santé environnement" (2006-2007).
- Conseil scientifique de la Fondation Santé et Radiofréquences (2007-2010).
- Conseil scientifique de l’Institut de recherche en Santé publique (2007-2009).
- Groupe chargé à l'Institut de veille sanitaire (InVS) de rédiger un guide méthodologique pour la gestion des agrégats spatio-temporels.

D’autre part, il a accompagné le processus d’auto-évaluation de l’Afssa en 2003 avec Erhard Friedberg et Julien Besançon.

Il a participé également en 2005 à un séminaire interdisciplinaire de l’Axe Risques et Crises Collectifs de la MSH-Alpes, avec le soutien du Programme sur l’Aval du Cycle Electro-Nucléaire du CNRS, ayant abouti à la publication d’un cahier : Recherche et déchets nucléaires. Une réflexion interdisciplinaire (Grenoble, MSH-Alpes, 2006).

Depuis 2010, Olivier Borraz est membre du conseil scientifique de l’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail).


===) Jean-Noël Jouzel est (ou a été) membre de groupes ou commissions :

- Groupe d'expertise collective Afsset/Oséo sur "Les risques sanitaires et environnementaux liés à la production de nanotubes de carbone" (2008-2009).
- Commission d'audition dans le cadre de l'audition publique "Suivi post-professionnel après l'exposition à l'amiante", mise en place par la Haute Autorité de Santé (2009-2010).