Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Taille et détail : ce que la distribution fait au marché MSH-Toulouse (Organisateurs Franck Cochoy et Sophie Dubuisson-Quellier)

AU JOUR LE JOUR // FROM DAY TO DAY
Édité le 12 Octobre 2005

Journées d’études :
Taille et détail : ce que la distribution fait au marché
MSH-Toulouse
17-18 novembre 2005, CERTOP, Université Toulouse II
Organisation : Franck Cochoy (Professeur, CERTOP-Université Toulouse II)
et Sophie-Dubuisson Quellier (chargée de recherche, CSO-CNRS, Sc. Po. Paris).
La distribution se trouve depuis quelques temps au centre de l’actualité sociale et scientifique, comme en témoignent les travaux récents conduits sur l’aménagement des magasins, la gestion des relations avec la clientèle l’organisation de filières de qualité en réponse à la crise de la vache folle, l’évolution des pratiques tarifaires du secteur, l’ouverture croissante des distributeurs aux pratiques de commerce équitable, le développement du commerce électronique, etc.
Paradoxalement, ces enjeux très contemporains ne se comprennent bien qu’à la lumière des travaux sociologiques et historiques non moins nombreux qui ont été simultanément consacrés à l’histoire du même secteur d’activité. Ces travaux montrent en effet que le déploiement des techniques des formes de distribution n’a rien de purement fonctionnel ou culturel, mais repose depuis les origines sur l’énergie des distributeurs, l’engagement variable des consommateurs et surtout sur la mise au point d’un ensemble d’astuces technico-organisationnelles destinées à fluidifier la relation marchande dans le commerce de détail.
D’un côté, les différentes formes de commerce jouent sur la taille des lieux d’échange — de la boutique au commerce électronique, en passant par l’hypermarché — ; d’un autre côté, à l’intérieur de chacune de ces formes, les activités de vente au détail retravaillent la matière du marché, via l’assemblage des objets, l’organisation de collections, l’établissement de nouveaux types de relations techniques et sociales, etc. Autrement dit, l’activité de distribution doit toujours s’envisager à travers les multiples opérations consistant à associer provisoirement et localement des produits dans un espace situé de concurrence, opérations d’associations que produisent l’histoire (par exemple, le supermarché), les acteurs de l’offre (par exemple, une gamme), ceux de la mise en marché (par exemple, un rayon) ou les délibérations des consommateurs dans le magasin. Les associations se font à différentes échelles, depuis l’assemblage de produits dans le magasin, jusqu’à l’assemblage de propriétés dans le produit. Ces différentes opérations peuvent être décrites comme autant de « tailles » dans le marché, c’est-à-dire de constructions de marchés dans le marché, d’espaces de choix locaux dans des espaces de concurrence infiniment ouverts. Notre projet consiste à montrer comment ce double jeu sur la taille du commerce et le détail des produits participe à reconfigurer les relations marchandes contemporaines, de quatre façons au moins.

Intervenants : Sandrine Barrey (Post-doc INRA-Paris), Roland Canu (doctorant, CERTOP-France Telecom Recherche & Développement), Franck Cochoy (Professeur, CERTOP-UTM), Jean-Claude Daumas (Professeur, Université de Franche Comté) ; Sophie Dubuisson-Quellier (Chargée de recherche, CSO-Paris), Paul Du Gay (Professeur, Open University, UK), Catherine Grandclément-Chaffy (doctorante, CSI-Paris), Claire Leymonerie (doctorante, université de Caen/CRHQ) ; Christian Licoppe (Professeur, ENST), Alexandre Mallard (Chercheur, France Telecom Recherche & Développement).

Contacts:
Sophie Dubuisson

Franck Cauchois