Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Projet EMERGENCE(S): Les réserves des musées de la Ville de Paris. Enquêtes sur les infrastructures de la conservation de l’art et du patrimoine, avec la participation de Léonie Hénaut

PROJETS DE RECHERCHE / RESEARCH PROJECTS
Édité le 25 Juin 2019

Projet de recherche lauréat 2018 du programme Émergence(s), Mairie de Paris, fév. 2019- déc. 2021

Responsables du projet :
Yaël Kreplak (CERLIS & CEMS-IMM, EHESS) et Tiziana Beltrame (CAK-EHESS)


La conservation de l’art et du patrimoine est un domaine en plein renouvellement, à la croisée des arts et des sciences, qui suscite un intérêt croissant. À l’ouverture progressive des coulisses des musées, à l’accessibilité accrue des œuvres et de leur documentation en ligne, à la médiatisation des nouvelles techniques mobilisées dans les laboratoires de restauration (accélérateur de particules, utilisation des rayons X), répondent la curiosité du public et des chercheurs pour le travail patrimonial. Que deviennent les œuvres quand elles ne sont pas exposées ? Que se passe-t-il pendant ce temps long, intermédiaire, entre création et réception, de la vie des œuvres ? Où et comment sont-elles conservées ? Quels savoirs, quelles pratiques, quelles infrastructures rendent possible la pérennisation des œuvres ? Ce projet de recherche propose d’explorer un terrain particulièrement méconnu, mais au cœur des enjeux de la conservation de l’art et du patrimoine : les réserves des musées.

Lieu essentiel du musée, les réserves n’ont pendant longtemps pas suscité l’intérêt des chercheurs, ni des politiques, dont l’attention se portait plutôt sur les espaces publics du musée. Certains événements récents – comme la montée du niveau de la Seine – les remettent toutefois sur le devant de la scène, en rendant visibles les enjeux liés au stockage et au mouvement de collections dont le volume s’accroît chaque année, et les problématiques de gestion des risques qu’elles encourent. Loin d’être un espace dormant, dévolu au repos des œuvres, les réserves sont un espace actif de leur conservation. Depuis quinze ans environ, elles se transforment : en s’externalisant hors des sous-sols des musées, en se mutualisant, en se professionnalisant – avec l’émergence des régisseurs –, et en s’ouvrant, à travers des projets de réserves ouvertes et visitables. Elles se constituent ainsi progressivement comme un autre centre du musée, dédié à l’étude des œuvres et à leur préservation.

Dans une démarche interdisciplinaire inspirée des études des sciences et techniques, et en articulant approches muséologiques et sociologiques, ce projet reposera sur la réalisation d’enquêtes ethnographiques du travail dans les réserves de plusieurs musées parisiens. Centraliser ou externaliser ? Conserver à proximité ou à distance ? Ouvrir ou fermer ? Montrer ou préserver ? L’analyse des choix faits en matière de réserve offrira une entrée originale sur la compréhension des politiques muséales et sur les infrastructures de la conservation de l’art et du patrimoine. Par la réalisation d’une typologie ancrée dans l’écosystème muséal parisien, et par la mise en lumière du rôle des personnels spécialisés qui y travaillent, ce projet s’envisage non seulement comme une étude des acteurs, lieux et enjeux de la conservation de l’art et du patrimoine, mais aussi comme une contribution à ce domaine de recherche et d’activité en évolution.

Membres de l’équipe :

Florence Bertin : conservatrice-restauratrice, responsable du service Conservation préventive
Catherine Duruel : directrice adjointe du département du patrimoine et des collections, responsable de la gestion et de la conservation des collections, musée du quai Branly – Jacques Chirac.
Léonie Hénaut : sociologue, chargée de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations, Sciences Po/CNRS (UMR 7116).
Frédéric Keck : anthropologue, directeur de la recherche au musée du quai Branly – Jacques Chirac, chargé de recherche CNRS au Laboratoire d’anthropologie sociale, Collège de France, EHESS, CNRS (UMR 7130).
François Mairesse : muséologue, professeur des universités, CERLIS, Université Sorbonne Nouvelle, Université Paris Descartes et CNRS (UMR 8070).
Valérie November : sociologue, directrice de recherche CNRS au Laboratoire Techniques, Territoires et Société (LATTS), École des Ponts, Université Paris-Est, CNRS (UMR 8134).
Dominique Perrois : responsable du pôle réserves, service des collections – MNAM-CCI, Centre Pompidou
Vincent Saporito : responsable du pôle régie des collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac
Olivier Thévenin : sociologue, professeur des universités, CERLIS, Université Paris Descartes, Université Sorbonne Nouvelle et CNRS (UMR 8070).
Hélène Vassal : responsable du service des collections, MNAM-CCI, Centre Pompidou





INFOS CHERCHEUR(S)



Léonie HENAUT