Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Projets SAB (Scientific Advisory Board) de Sciences Po : deux projets du CSO sont sélectionnés pour financement

PROJETS DE RECHERCHE / RESEARCH PROJECTS
Édité le 12 Avril 2013

Le Conseil externe de la direction scientifique (Scientific Advisory Board – SAB) – composé d’universitaires extérieurs à Sciences Po – s’est réuni le 4 mars 2013 afin d’évaluer les 28 projets reçus en réponse à l’appel à propositions lancé à l’automne 2012. Ce Conseil est destiné à aider la direction scientifique dans l’allocation des fonds internes prévus pour le développement des priorités de recherche de Sciences Po.

A l’issue de cette procédure, deux projets du CSO (sur les 15 retenus) ont été sélectionnés pour financement :

- La dynamique des professions des musées en France et aux Etats-Unis (présenté par Léonie Hénaut)

Présentation du projet

Le premier objectif de ce projet est de fournir une description fine du monde des musées et de son évolution depuis les années 1950 en France et aux Etats-Unis. Il a connu un développement spectaculaire en termes d’effectif et de volume d’activité mais surtout de contenu du travail, toujours plus sophistiqué et impliquant la collaboration d’un nombre croissant de professionnels. Aux Etats-Unis, et dans la plupart des pays développés, la division du travail a évolué vers une structure horizontale, chaque musée ayant plusieurs départements, dirigés par différents professionnels (conservateurs, éducateurs, restaurateurs, régisseurs, architectes d’exposition, responsables du mécénat…), alors que le modèle français est toujours très hiérarchique, les conservateurs occupant une position dominante par rapport aux autres professionnels. Le second objectif est d’utiliser la comparaison entre pays, mais aussi entre groupes professionnels, pour avancer dans la compréhension des processus de régulation - publique, organisationnelle, mais aussi interactionnelle - alimentant la dynamique des professions. Il s'agit notamment d’étudier deux phénomènes quasiment ignorés par la théorie d’Abbott et pourtant constitutifs du système des professions : l’émergence de nouveaux groupes et le maintien de la dominance de certaines professions.

Ce projet appelle quatre types d’investigation : un travail rigoureux de dépouillement de la littérature professionnelle (bulletins d’associations, revues, actes de colloques, comptes rendus d’assemblées générales) et institutionnelle (textes de loi, minutes de débats) ; la réalisation d’interviews avec les représentants d’associations, de formations ou encore d’instances politiques impliquées dans le domaine ; pour les Etats-Unis au moins, la construction d’une base de données pour analyser l’évolution des organigrammes d’une trentaine de musées sur cinquante ans, à partir des listes de personnel contenues dans les rapports d’activités, à enrichir par d’autres sources documentaires ; la conduite d’observations de réunions de travail et d’autres contextes de rencontre entre professionnels (conférences annuelles et assemblées générales des associations, journées de formation ou encore forums électroniques), à compléter par des entretiens et par des documents (comptes rendus de réunion, actes de colloques).

Léonie Hénaut est sociologue, chercheure CNRS au CSO. Ses recherches portent d'une part sur la conservation des biens culturels, d'autre part sur l’accompagnement des personnes atteintes de maladies chroniques.

-"Séminaire Deesse – Droit et Sciences sociales
Projet domicilié au CERI, déposé par Jérôme Sgard (CERI), Roberto Galbiati (OSC) et Claire Lemercier (CSO)

Présentation du projet

Sciences Po réunit un nombre remarquable de chercheurs et d'enseignants-chercheurs s'interrogeant sur le droit et/ou la justice, que ce soit en droit, sociologie, science politique, économie ou histoire. Ces travaux sont nés de problématiques propres à chaque discipline, de manière non concertée. Le projet vise à rendre plus visible cette richesse, tant à Sciences Po qu'à l'extérieur, et en particulier pour le bénéfice des doctorants et futurs doctorants. Il vise aussi à faciliter les échanges entre ces collègues. Il s'articule autour de la création d'une page web dédiée et de deux séries de séminaires : "Droit et sciences sociales", pour favoriser lectures et discussions mutuelles, et "Droit et globalisation" (expérimenté en 2012-2013 avec le soutien de l'IHEJ), pour mettre en contact universitaires et acteurs autour de cette thématique.

Claire Lemercier est directrice de recherche au CNRS. Son thème central de recherche porte sur la sociologie historique des institutions économiques, qui se situent aux frontières du public et du privé et participent à la régulation de l'économie.