Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Denis SEGRESTIN

Professeur émérite des Universités à Sciences Po
Dr. hc de l'Université de Liège (Belgique)


Programmes de recherche


Denis SEGRESTIN




Les travaux de Denis Segrestin portent sur le monde du travail, les relations de production et les conditions socio-historiques de leur transformation.
Dans un premier temps, ses recherches se sont portées sur les ressorts de l’identité professionnelle et les logiques d’action qui lui sont attachées. Le phénomène corporatiste a été observé non comme une survivance, mais comme le signe de la force des communautés d’action forgées par l’histoire de la société industrielle. Ces communautés survivent en effet aux conditions économiques et techniques qui les ont vu naître, pour devenir des symboles de l’autonomie du travail face au capital.

Denis Segrestin s’est ensuite tourné vers l’entreprise. Observant, au cours des années 80-90, un certain retour en grâce de celle-ci dans la conscience collective, il s’est interrogé sur l’ampleur de ce processus de « réhabilitation ».
Dans sa Sociologie de l’entreprise, il a dressé un état des conditions historiques dans lesquelles les entreprises – sans cesse soupçonnées de rompre avec l’ordre social légitime – ont pu recouvrer les attributs de véritables institutions sociales.

Plus récemment, Denis Segrestin a entrepris de saisir de l’intérieur les changements à l’œuvre dans les grandes organisations. Observant qu’en vingt ans, nos sociétés développées ont forgé des représentations inédites de la rationalisation productive, il a procédé à une évaluation sociologique des grands chantiers contemporains du management. Il a mené une réflexion plus générale sur le rôle du management dans les mutations actuelles du capitalisme.

Ses travaux actuels font retour sur la sociologie de l’entreprise : il s’interroge sur la pérennité de l’entreprise comme institution dans l’économie mondialisée.
Son hypothèse de base est la suivante : à tous les stades du développement des sociétés capitalistes, des compromis successifs ont permis l’inscription des entreprises dans le système social. La question est devenue cruciale à l’heure de la mondialisation. On décrit en effet volontiers les entreprises comme des entités fluides, privés de frontières, et dont l’affiliation politique et sociale serait devenue douteuse. Mais cette affaire reste au fond à instruire, ne serait-ce que parce que la place demeure pour des lieux de coordination productive soustraits au marché et fondés sur la mise en œuvre de règles.

Denis Segrestin s’efforce de renseigner cette question empiriquement, à l’aide de travaux dont les objets sont divers : consistance de la firme en réseau, arrangements sociopolitiques sous-jacents à l’installation des firmes à l’étranger, enjeux de la responsabilité sociale, contraintes publiques de la gouvernance…
Il prépare un ouvrage de synthèse sur le sujet. Il collabore au « Séminaire Entreprise » du CSO, au moment où celui-ci s’engage dans un nouveau cycle sous le titre « Entreprises et institutions ». L’enjeu est notamment d’étudier le système normatif dans lequel évolue l’entreprise d’aujourd’hui.






Introduction à la sociologie, cours magistral de 24 heures, Collège Universitaire de Sciences Po Paris, 1ère année.

Sociologie de l’entreprise globale – Les grands débats à l’heure de la mondialisation, cours optionnel, Collège universitaire de Sciences Po Paris, 2e année.

Les grandes enquêtes sociologiques, Programme doctoral de sociologie, Master 1, en collaboration avec A. Chenu.

Sociologie de l’entreprise, Programme doctoral de sociologie, Master 1, séminaire spécialisé.

Conduite de la recherche, Programme doctoral de sociologie, Master 2, en collaboration avec A. Chenu (OSC).







Personnalité associée au Conseil économique, social et environnemental (CESE), Section des activités économiques (décret du 6 mars 2012).

Co-directeur de la Revue française de sociologie.

Responsable du programme doctoral du Centre de sociologie des organisations (jusqu'en septembre 2011).


Distinction
Docteur honoris causa décerné par l'Université de Liège (mai 2014)







Titres universitaires

Docteur d'État en Lettres et Sciences humaines (Sociologie), Institut d'Etudes Politiques de Paris (1988)
Docteur en sociologie de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (1974)
Diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris, section politique et sociale (1968).
Licence et Diplôme d'Études Supérieures de sociologie (1966-67).


Carrière professionnelle

Professeur de sociologie à l’Université Pierre Mendès France, Grenoble 2, 1990-2003.

Directeur du Centre de recherche Innovation socio-technique et organisations industrielles (CRISTO), Université Pierre Mendès France & CNRS, 1992-2002.

Maître de conférence au Conservatoire national des arts et métiers, Paris (1971-1990)

Directeur du Laboratoire de sociologie du travail et des relations professionnelles, CNAM et CNRS (1986-1989).





"Travail, entreprise : deux sociologies aux antipodes ?", Presses universitaires de Rennes, Décembre, 2015.

"Le social sans entreprise? Pour une sociologie de l'entreprise-institution", Editions Sciences Humaines, Novembre, 2014.

Quelle identité au travail aujourd'hui, Mai 2014.

"Communauté de travail (Dictionnaire du travail)", PUF - Collection Quadrige, Janvier, 2012.

Compte rendu de Tomasso Pardi, « La révolution qui n’a pas eu lieu – Les constructeurs japonais en Europe, 1970-2010 » (présentation d’une thèse), Entreprises et Histoire, 65, p. 131-136, 2011.

Compte rendu de l'ouvrage de Marc Maurice, « La construction sociale des acteurs de l’entreprise », Toulouse, Octarès, Sociologie du travail, 52 (2), p. 298-300, 2010.

""L’entreprise dans 10 ans"", Avril 2009.

Compte rendu de Mélanie Burlet, « Des cadres à l’organisation, de l’organisation aux cadres. Le cas de la conception de Renault » (présentation d’une thèse), 2009.

Compte rendu de C. Grandclément, « Vendre sans vendeurs, sociologie des dispositifs d’achalandage en supermarché » (présentation d’une thèse), 2008.

"Innovation managériale – Tout se joue sur le terrain", La Lettre de Techné Consultants, Décembre 2007.

"Pour une sociopolitique de management - Le cas de l'externalisation des ressources humaines", L'Harmattan, 2007.

"Préface", 2007.

Les obstacles au développement des organisations
Les obstacles au développement des organisations, 2006.


"Réponse à Jean-Claude Moisdon et Jean-Claude Thoenig", Sociologie du Travail, 2006.

"Notices sur Syndicats/Syndicalisme, Technique, Travail", Presses universitaires de France, 2005.

Les chantiers du manager, Armand Colin (collection Sociétales), 2004.

"Les ERP entre le retour à l'ordre et l'invention du possible", Sciences de la Société, Février 2004.

"La puissance et la sagesse - Georges Friedmann face à la civilisation technicienne", CNRS Editions, 2004.

"Les nouveaux horizons de la régulation en organisation - Le cas des progiciels de gestion intégrés", La Découverte, Octobre, 2003.

"Entreprises et organisations - Un état des lieux", Elsevier, 2001.

Voir toutes les publications